Le castrum du Bas-Empire

Vue générale restituée de l'enceinte. © Restitution Jacques Seigne, Thierry Morin, LAT
Vue générale restituée de l'enceinte. © Restitution Jacques Seigne, Thierry Morin, LAT

Description

Le système défensif du Bas-Empire, muraille, fossé et vallum, a été mis au jour sur les sites 3 (Château de Tours) et 6 (rue des Ursulines) et les vestiges architecturaux du rempart réétudiés ces dernières années à de nombreuses reprises, dans les parties subsistantes ou mises au jour par des travaux. Ces observations ont permis de dresser un nouveau plan d'ensemble.

Résultats

La datation du rempart repose sur des indices provenant des fouilles de ces deux sites. Le site 3 a livré les seuls éléments concernant l'intérieur de la ville close. Dans l'angle nord-ouest du castrum, l'usage des thermes, après une interruption de fonctionnement due à la construction du rempart, reprit vers 350-375. On en conclut que la muraille fut vraisemblablement achevée au milieu du IVe siècle. Le site 6 montre que l'entretien du fossé qui accompagnait l'amphithéâtre transformé en bastion cessa après 350 et que la levée de terre du vallum s'estompa peu à peu.

Une toute petite Cité
Au IVe siècle, l'amphithéâtre, déjà transformé en bastion au IIIe siècle, fut incorporé au nouveau système défensif de la ville, dont il constitua l'élément organisateur. Le mur d'enceinte atteignait 1245 m de long, encerclant une superficie 9 hectares. Une série de tours renforçaient régulièrement la courtine, large en moyenne de 4,50 m.
Adossée à la Loire, l'enceinte affecte la forme d'un quadrilatère à peu près régulier. La façade sud semble parfaitement parallèle à l'axe majeur est-ouest de la ville ouverte révélé par la fouille des abords de la cathédrale (site 14). Ce dernier, qui correspond aussi au petit axe de l'amphithéâtre, a été maintenu et le rempart implanté en bordure de sa limite nord. Les trois principaux accès – ouest, sud et est du monument –, situés en avant de l'alignement de la courtine, furent conservés et transformés en accès à la ville close. Pris en tenaille par la muraille, l'amphithéâtre-forteresse formait donc une importante saillie au centre du côté méridional de la fortification. Il y a tout lieu de penser qu'il joua le rôle d'entrée monumentale pour la ville réduite. Les courtines nord, est et ouest étaient dotées chacune d'une porte ; celle du nord donnait accès au pont. ">
">
  • Le castrum du IVe siècle.

    © Restitution et animation Jacques Seigne et Thierry Morin, LAT