Rue Négrel

Les sols en mosaïque découverts lors des sondages de 1946. © SRA PACA (archives Benoit, 19.6.6)
Les sols en mosaïque découverts lors des sondages de 1946. © SRA PACA (archives Benoit, 19.6.6)

Description

Huit sondages ont été réalisés dans le secteur de l’ancienne rue Négrel après la destruction du quartier par les Allemands en 1943 et avant les travaux de reconstruction (qui ont débuté en 1947). Ils ont permis de repérer des vestiges remontant aux périodes grecque et romaine, notamment un four à amphores et des constructions.

Résultats


La période grecque « archaïque »
Une fosse creusée dans le sol naturel semble être une carrière d’argile grecque archaïque, occupée ensuite par un four à amphores marseillaises (vers 540-510 avant notre ère).

La fouille de la rue Négrel a livré de nombreux tessons de céramiques archaïques. Trois fragments de sculptures rappellent la série des naïskoi (petits sanctuaires) de la rue Négrel découverts en 1863 lors du percement de l’actuelle rue de la République.

Antiquité
Les premières constructions ne semblent pas antérieures à l’époque hellénistique et romaine. Il s’agit de plusieurs pièces avec sols de béton de tuileau ou de mosaïque blanche. Vers l’est, un puissant mur de soutènement, d’abord considéré comme un rempart, constitue sans doute l’axe médian d’un îlot inscrit dans le quadrillage de voies établi autour de la Grand-Rue.