Place de la Madeleine, îlot 7

Habitat et voirie de l'époque grecque archaïque (VIe siècle avant notre ère). La rue est située sur la partie gauche du cliché. © Ville de Marseille, SAM
Habitat et voirie de l'époque grecque archaïque (VIe siècle avant notre ère). La rue est située sur la partie gauche du cliché. © Ville de Marseille, SAM

Description

Une fouille préventive a été prescrite dans le quartier du Panier, à l’emplacement de l’ancien îlot Madeleine, dans un espace circonscrit par les rues des Repenties et Fontaine de Caylus, et les traverses Fontaine de Caylus et de la Madeleine.

Le site est implanté sur le versant occidental de la butte des Moulins, sur un terrain en forte déclivité (pente de 13 %) vers le nord-ouest et l’ouest.

L’opération archéologique a mis en évidence une occupation humaine continue de 600 avant notre ère jusqu’à la démolition de l’ancien îlot, en 1998.

Résultats


L’Antiquité grecque (VIe-IIe siècles avant notre ère)
L’occupation la plus ancienne commence vers 600-575 avant notre ère, comme en témoignent quelques aménagements conservés en surface du sol ancien, au centre de la fouille. La présence de traces de trous de poteaux, d’une rigole et d’un sol en terre battue indique la présence d’un habitat léger et peu dense.

Deux espaces organisés en terrasses et séparés par une rue large de 6,50 m à 6,75 m sont ensuite aménagés vers 575 avant notre ère. Les constructions sont en pierre et en terre. Sur la terrasse basse, à l’ouest, deux pièces d’habitation sont accolées l’une à l’autre. Sur la terrasse haute, à l’est, délimitée à l’ouest par un mur double de 0,75 à 1 m de large, les archéologues ont fouillé une habitation creusée dans le sol naturel sur 5 m de large et près de 4 m de long.

Une couche dépotoir, interprétée comme un dépôt votif et datée de la seconde moitié du Ve siècle avant notre ère, apparaît délimitée au sud par un soubassement rectangulaire de 2,50 m sur 0,75 m, qui pourrait être un autel.

Au IIe siècle avant notre ère, la voie établie à la période grecque archaïque est revêtue d’un pavement de galets en pente vers le nord et dotée d’un caniveau nord-sud aménagé en son centre.

L’Antiquité romaine (Ier siècle avant notre ère - IIe siècle de notre ère)
Deux phases ont été observées.

La première, qui remonte à la période d’Auguste (de 27 avant notre ère à 14 de notre ère), voit la reconstruction des îlots d’habitations de l’Antiquité grecque établis sur les deux terrasses.

La seconde correspond aux Ier et IIe siècles de notre ère. Dans l’îlot de la partie basse, à l’ouest de l’ancienne voie grecque, deux pièces d’habitation ont été identifiées ; leur mur de façade sur rue empiète de 1,50 m sur l’emprise de l’ancienne voie. Dans l’îlot de la partie supérieure à l’est de la voie, un bâtiment pourvu d’un sol en béton d’opus signinum (mortier à base de poudre de tuile) a été utilisé entre la fin du Ier siècle avant notre ère et le IIe siècle de notre ère. La rue nord-sud ne mesure plus alors que 4,25 m de large.

L’Antiquité tardive (VIe-VIIe siècles)
Les pierres des murs romains sont récupérées au cours du VIe siècle de notre ère.

L’époque moderne et contemporaine (XVIe-XXe siècles)
Aucun vestige ne renseigne sur l’occupation du site à l’époque médiévale, car les niveaux de cette période ont disparu, dans les années 1570-1600, lors de la construction de l’ancien îlot Madeleine. Celui-ci a été démoli en 1998 pour permettre l’aménagement de la place actuelle.